Il permet de désigner une catégorie :

  • d’êtres (personnes, êtres vivants) :

Hélène, amie ; chien, chat, poules
  • de choses (pays, région, réalité naturelle, objets, sentiments, états, relations logiques, etc.) :

France, Alpes, montagne, rivière, bateau, maison, table, tendresse, joie, dynamisme, cause, égalité

 

Il est le noyau du groupe nominal (compléments : adjectif épithète, participe présent ou passé, groupe participial, adverbe, nom sans déterminant, proposition subordonnée relative adjective introduite par un mot relatif, proposition subordonnée conjonctive introduite par une conjonction de subordination, groupe prépositionnel).

 

Le groupe nominal peut être minimal ou étendu : expansions attachées ou détachées, constructions absolues.

 

Le rôle des expansion peut être restrictif ou descriptif.

 

Il existe deux types de noms :

  • les noms propres ;

  • les noms communs.

Groupe de mots constitué du noyau* (le nom) et de ses expansions*.

*Noyau : mot principal autour duquel chacun des groupes de mots est organisé

*Expansions : mots ou groupes de mots qui complètent le nom (noyau) dans un groupe nominal étendu.

 

Seul un groupe nominal peut désigner une personne ou une chose en particulier :

Ce château ; mon château
“Le château de ma mère” (Marcel Pagnol)
Le vieux château du village

 

Dans le groupe nominal, le nom commun transmet ses marques de genre et de nombre au déterminant et à l’adjectif :

Un chemin ombragé ; les oiseaux voyageurs

 

Le groupe nominal a une fonction dans la phrase.

 

Groupe nominal minimal :

(déterminant +) nom

Ils sont les constituants fondamentaux du groupe nominal.

 

Groupe nominal étendu :

(déterminant +) nom + une ou plusieurs expansions

Les expansions sont des mots ou des groupes de mots qui complètent le nom.

Les expansions du nom sont fréquentes dans les descriptions (elles permettent de désigner certaines caractéristiques de la personne ou de la chose représentée).

 

Nous avons repeint
les
murs
de la chambre.
 

déterminant

nom

(noyau

du groupe nominal)

groupe prépositionnel

(complément

du nom noyau)

 

groupe nominal minimal

expansion du nom

 

groupe nominal étendu

 

EXPANSION ATTACHÉE

 

Mot ou groupe de mots qui complète le nom dans le groupe nominal étendu.

 

Expansion du nom seul.

 

Elle est supprimable (la phrase conserve le même sens) :

Pour se balader en été, il faut penser à porter un chapeau de soleil qui évite les insolations. Il faut aussi boire de l’eau fraîche et mettre de la crème solaire.
→ Pour se balader en été, il faut penser à porter un chapeau. Il faut aussi boire de l’eau et mettre de la crème.

 

Un nom ou un groupe nominal peut être complété par plusieurs expansions :

Nous achèterons de bonnes chaussures de marche qui nous permettront d’aller loin.

 

L’ORDRE DES EXPANSIONS DU NOM QUAND ELLES SONT DE NATURES DIFFÉRENTES

 

NOM + nom sans déterminant employé comme épithète + adverbe + adjectif épithète + complément du nom + proposition subordonnée relative

 

Un parcours sportif très complet qui se trouve dans le parc que tu connais.
(un parcours : groupe nominal minimal)
(un parcours sportif très complet qui se trouve dans le parc que tu connais : groupe nominal étendu)

 

J’aime les roses rouges du jardin qui sentent si bon.
(les roses : groupe nominal minimal)
(les roses rouges du jardin qui sentent si bon : groupe nominal étendu)

 

LE RÔLE DES EXPANSIONS DU NOM

 

Un rôle restrictif (ou déterminatif)

Quand les expansions du nom apportent des informations nécessaires à l’identification de la personne ou de la chose désignée par le groupe nominal :

Le train de 19h54 est en retard. (le train est précisément identifié grâce à l’horaire qui est indiqué)

 

Un rôle descriptif (ou explicatif)

Quand les expansions du nom apportent des informations non nécessaires à l’identification de la personne ou de la chose désignée par le groupe nominal :

Où as-tu acheté cette magnifique armoire en chêne massif ? (si on supprime ces expansions, l’interlocuteur peut quand même interpréter correctement l’énoncé)

 

LES DIFFÉRENTES EXPANSIONS ATTACHÉES, LEUR PLACE ET LEUR FONCTION

 

Un adjectif épithète

La belle vie
Un travail remarquable

Place :

  • avant ou après le nom qu’il complète ;

  • “feu” se place avant le déterminant : feu son père).

→ Fonction : épithète de ce nom (épithète liée).

 

Un groupe adjectival qui a la fonction d'épithète 

Une personne sûre d’elle ; un chemin étroit et ombragé ; une décision difficile à prendre

→ Place : après le nom qu’il complète.

→ Fonction : épithète liée.

 

Un participe présent employé comme adjectif épithète

Un poste vacant.

→ Place : après le nom qu’il complète.

→ Fonction : épithète liée.

 

Un participe passé employé comme adjectif épithète

De la vaisselle lavée

→ Place : après le nom qu’il complète.

→ Fonction : épithète liée.

 

Un groupe participial employé comme épithète

Les élèves jouant dans la cour ; les livres laissés de côté

→ Place : après le nom qu’il complète.

→ Fonction : épithète liée.

 

Un adverbe employé comme adjectif épithète

Une personne bien

→ Place : après le nom qu’il complète.

→ Fonction : épithète liée.

 

Un nom sans déterminant employé comme épithète

Un remède miracle (un remède qui fait des miracles)
Une tarte maison (une tarte faite à la maison)
Le rayon lessive (le rayon où se trouve la lessive)

→ Place : après le nom qu’il complète.

→ Fonction : épithète liée.

 

Une proposition subordonnée relative adjective introduite par un mot relatif

La promenade que nous avons faite

→ Place : après le nom qu’elle complète.

→ Fonction : épithète de ce nom (puisqu’elle a le rôle d’adjectif).

 

Une proposition subordonnée conjonctive introduite par une conjonction de subordination

L’idée qu’elle puisse réussir ; cette idée que tout va mal ; le désir qu’il vienne ; le fait qu’il ait gagné

→ Place : après le nom qu’elle complète.

→ Fonction : complément du nom (parce qu’elle précise le nom).

 

Un groupe prépositionnel complément du nom

 

→ Place : après le nom qu’il complète.

 

→ Fonction : complément du nom (parce qu’il précise le nom).

 

→ Ce qu’il désigne :

  • celui qui fait l’action indiquée par le nom :

Le cours du professeur de français
  • ce sur quoi porte l’action indiquée par le nom :

La lecture du roman
  • celui qui a la qualité indiquée par le nom :

La gentillesse de Luc
  • l’identité de la personne ou de la chose :

La ville de Genève ; le mois de janvier ; le royaume de Belgique

 

→ Sens : il dépend de la préposition introductrice et des mots ou groupes de mots que cette préposition relie :

  • l’origine ou la destination :

Le train de Paris
  • le temps :

Un vol de nuit
  • l’appartenance :

Le livre de la bibliothèque
  • une caractéristique :

La maison avec les volets verts
  • une qualité :

Un peintre de talent
  • la matière :

Une tasse en porcelaine,

etc.

 

→ Prépositions introductrices : à, de, en, sur, contre, au-dessus, en-dessous, etc.

Un bol en porcelaine ; des flocons de neige ; une tarte aux pommes ; un reportage sur les ours ;
un jour sans soleil ; une température au-dessous de zéro ; une tisane contre la toux ; les fruits du verger

 

→ Les groupes prépositionnels peuvent être emboîtés les uns dans les autres :

Le frère de la voisine de la mère du boulanger

 

LES EXPANSIONS DÉTACHÉES

 

L’expansion détachée est séparée du groupe nominal :

  • à l’écrit, par une virgule ou par deux points ;

  • à l’oral, par une pause.

 

Le mot ou le groupe de mots détaché est une expansion de l’ensemble du groupe nominal ; elle apporte une précision sur le groupe nominal tout entier :

Nous avons réussi nos examens grâce à Monsieur 0carré, un très bon professeur de mathématiques.
Les enfants, affamés, se jettent sur le goûter.

 

L’expansion détachée peut être supprimée (la phrase conserve le même sens) :

Nous avons réussi nos examens grâce à Monsieur 0carré.
Les enfants se jettent sur le goûter.

 

Certains pronoms peuvent recevoir une expansion détachée :

Intéressés, ils ont visité la maison aujourd’hui.

 

LE RÔLE DES EXPANSIONS DÉTACHÉES

 

Rôle descriptif (ou explicatif)

Les expansions détachées ne sont pas nécessaires à l’identification de la personne ou de la chose désignée par le groupe nominal (information supplémentaire, caractéristique, etc.) :

L'éléphant d'Afrique, qui peut atteindre sept tonnes, est le plus gros animal terrestre actuel.

 

LA FONCTION DES EXPANSIONS DÉTACHÉES

 

L’apposition

Expansion séparée par une virgule ou par deux points..

 

LES DIFFÉRENTES EXPANSIONS DÉTACHÉES ET LEUR PLACE

 

Le groupe nominal détaché avec déterminant

Il désigne la même personne ou la même chose que le groupe nominal qu’il complète :

Mozart, l'un des plus grands compositeurs de l'histoire de la musique européenne, fait partie de l’école classique. (Mozart, c’est l’un des plus grands compositeurs de l’histoire de la musique européenne.)

→ Place : après le groupe nominal qu’il complète.

 

Le groupe nominal détaché sans déterminant

Il désigne la même personne ou la même chose que le groupe nominal qu’il complète :

→ Place : avant ou après le le groupe nominal qu’il complète.

Grand compositeur de l’histoire de la musique européenne, Mozart a composé près de neuf cents œuvres.
Mozart, grand compositeur de l’histoire de la musique européenne, a composé près de neuf cents œuvres.

 

L'infinitif en position détachée

Il peut jouer le rôle d’un nom ou d’un groupe nominal :

Je n’ai qu’une philosophie, être acceptée comme je suis… (Ma philosophie, Amel Bent)
J'ai une seule idée en tête : changer le monde.

→ Place : après le nom qu’il complète.

 

Le groupe prépositionnel détaché

Seuls certains groupes prépositionnels, qui ont un sens proche d’un adjectif, sont concernés :

D’une grande modestie (modeste)
D’une rigueur exceptionnelle (très rigoureux)

→ Place : avant ou après le groupe nominal qu’il complète.

 

L’adjectif détaché

→ Place : mobile dans la phrase.

Impatient, le chien tirait sur sa laisse pour avancer plus vite.
Le chien, impatient, tirait sur sa laisse pour avancer plus vite.

 

Le participe

Le participe présent

→ Place : avant ou après le groupe nominal qu’il complète.

→ Rôle : il peut jouer le rôle d’un adjectif dans un groupe nominal étendu et exercer la fonction apposition :

Le marathonien, s’arrêtant, minimise ses chances de victoire.

Le participe passé

→ Place : avant ou après le groupe nominal qu’il complète.

→ Rôle : il peut jouer le rôle d’un adjectif dans un groupe nominal étendu et exercer la fonction apposition :

La dessinatrice, concentrée, imagine de nouveaux personnages pour illustrer de nouvelles histoires.

Le groupe participial

→ Place : avant ou après le groupe nominal qu’il complète :

Victor Hugo, attaché à la paix et à la liberté et sensible à la misère humaine, s'est exprimé en faveur de nombreuses avancées sociales.
Victor Hugo, étant reconnu comme un des chefs de file du romantisme français, est lu dans le monde entier.

 

La proposition subordonnée relative adjective détachée

→ Place : après le groupe nominal qu’elle complète :

La Montagne Sainte-Victoire, qui est située près d’Aix-en-Provence, est un sujet récurrent du peintre Paul Cézanne.

 

La proposition subordonnée conjonctive détachée 

→ Place : après le groupe nominal qu’elle complète.

La théorie d’Einstein - qu’il existe une équivalence entre l’énergie et la masse de matière d’un système donné - tient en une formule : E=mc2.

 


Ne pas confondre

Adjectif apposé :

Distrait, le chat ne voyait pas les souris.

Juxtaposition d’adjectifs épithètes :

Un plat savoureux, peu calorique. (un plat savoureux et peu calorique)

 

LES CONSTRUCTIONS ABSOLUES

 

La construction absolue est une formulation raccourcie.

Elle peut être détachée ou non.

 

LES DIFFÉRENTES CONSTRUCTIONS ABSOLUES

 

Groupe nominal désignant une partie corporelle ou un vêtement + adjectif

Il se tenait la tête basse.

 

Groupe nominal désignant une partie corporelle ou un vêtement + groupe prépositionnel

Il se tenait devant nous, les mains dans les poches.

 

Groupe nominal désignant une partie corporelle ou un vêtement + participe

Ne restons pas les bras croisés.

 

Il a un sens général (personnes ou choses possédant des caractéristiques communes).

Il peut être en emploi générique (il désigne alors toutes les personnes ou toutes les choses possédant les caractéristiques du nom).

 

Il est toujours précédé d’un déterminant, sauf dans certains cas.

 

Il possède un genre et un nombre.

 

Il a une fonction dans la phrase.

 

Il existe des noms composés.

 

Il existe plusieurs types de noms communs :

  • noms animés / noms inanimés ;

  • noms comptables / noms massifs ;

  • noms concrets / noms abstraits.

Le nom commun est en emploi générique quand le groupe nominal désigne tous les êtres et toutes les choses possédant les caractéristiques du nom :

Au Moyen-Age, le pain était l’aliment de base. (le pain en général)

Au moins deux noms soudés par un trait d’union

Croque-monsieur

 

Au moins deux noms séparés

Pomme de terre

 

En un seul mot 

Bonjour ; madame ; portemanteau

LES NOMS ANIMÉS ET LES NOMS INANIMÉS

 

LES NOMS ANIMÉS

 

Ils désignent des personnes, des êtres mythologiques, des héros, des animaux, etc. :

Homme ; femme ; enfant ; zèbre

 

Ils peuvent être utilisés pour répondre à une question en “qui” :

Qui a parlé ? Le professeur.

 

LES NOMS INANIMÉS

 

Ils désignent des choses, des états, etc. :

Fleur ; joie

 

Ils peuvent être utilisés pour répondre à une question en “que” ou en “quoi” :

De quoi parlez-vous ? De la pluie et du beau temps.

 

LES NOMS COMPTABLES ET LES NOMS MASSIFS

 

LES NOMS COMPTABLES

 

Ils désignent des personnes et des choses que l’on peut compter :

Des poissons

 

Ils peuvent avoir des emplois non comptables :

Du poisson

 

LES NOMS MASSIFS

 

Ils désignent des choses continues que l’on ne peut pas compter:

Vin ; eau

 

Pour désigner une partie de ces choses, on utilise un article partitif “du”, “de la” “de l’” :

Du vin ; de l’eau

 

Ils peuvent avoir des emplois comptables :

Ils ont acheté plusieurs vins (plusieurs espèces de vin)

 

LES NOMS CONCRETS ET LES NOMS ABSTRAITS

 

LES NOMS CONCRETS

 

Ils désignent des personnes et des choses qu’on peut percevoir par les sens (vue, toucher, goût, odorat, ouïe) :

Paysage ; tissu ; fruits ; épices ; musique

 

LES NOMS ABSTRAITS

 

Ils désignent des sentiments, des idées qui ne sont pas perçus par les sens, des actions, des comportements, des manières d’être ou d’agir :

Étonnement ; sincérité ; honnêteté ; réflexion ; argument…

Sujet

Le vent souffle.

 

COD

Bertille a cousu une jolie robe.

 

COS

Bertille a offert la robe à son amie.

 

Attribut du sujet

Ernestine est l’amie de Bertille.

 

Attribut du COD

Il m’a nommé responsable.
J’appelle ce film un chef d'œuvre.

 

Apposition

Violette, mon amie d’enfance, m’a écrit une lettre.
George Sand, romancière du dix-neuvième siècle, est connue pour son féminisme et son engagement politique.

 

Complément circonstanciel construit sans préposition

Le vent souffle beaucoup aujourd’hui.

 

Complément essentiel de lieu

Allons au parc.

 

Complément de mesure

L'armoire mesure deux mètres.

 

Complément d’objet interne

Ce n’est pas vraiment un complément d’objet : il reprend l’idée contenue dans un verbe intransitif.

Les athlètes vont courir le quatre cent mètres.
Vivre sa vie.

 

Complément d’un présentatif

Voilà la pluie.

 

Apostrophe

Mes amis, vous avez été formidables.

 

Séquence d’une construction impersonnelle

(groupe de mots qui suit le verbe et qui correspond au sujet dans la phrase personnelle) :

Il est neuf heures trente.
Il est tombé de la neige.

 

Complément circonstanciel de temps ou de lieu

Je lirai ce livre dès ce soir.
Les trésors archéologiques de la ville sont exposés au musée.

Le nom commun possède un genre et il est variable en nombre.

 

LE GENRE DES NOMS INANIMÉS

 

Il est arbitraire, c’est-à-dire qu’il est indépendant des caractéristiques des choses désignées :

Le fauteuil / la chaise
Un vélo / une bicyclette
Le gâteau / la tarte

 

La réforme de 1990 autorise :

Un après-midi / une après-midi

 

LE GENRE DES NOMS ANIMÉS

 

RÈGLE GÉNÉRALE

 

Le genre des noms animés correspond généralement à une distinction de sexe :

Un homme / une femme
Un cerf / une biche

 

RÈGLES PARTICULIÈRES

 

De nombreux noms masculins et féminins peuvent désigner des personnes des deux sexes

 

Un modèle, un otage, un auteur
Une personne, une créature, une vedette.

 

Accorder le déterminant et l’adjectif avec le genre du nom (et non pas avec le genre de la personne désignée) :

Bella était l’âme sœur de Chagall et son modèle préféré.

 

Le groupe nominal comportant le nom “personne” doit toujours être remplacé par un pronom féminin

 

Nous avons croisé un vieux monsieur. Nous avons demandé à cette personne de nous indiquer notre chemin. Elle nous a dit d’aller tout droit et de tourner à droite au bout du chemin.

 

Certains noms animés qui se terminent par un “e muet” peuvent être masculins ou féminins

 

La distinction de genre est marquée par le déterminant et éventuellement par l’adjectif :

Un concierge / une concierge
Un élève consciencieux / une élève consciencieuse

 

Certains noms possèdent une forme différente pour le féminin et pour le masculin

 

La forme féminine se distingue :

  • par la présence d’un “e” entraînant parfois d’autres modifications :
    (redoublement de la consonne finale, modification de cette consonne, etc.) :

Une cousin / une cousine
Un lion / une lionne
Un ouvrier/ une ouvrière
Un loup / une louve
  • par la présence d’un suffixe :

Un maître / une maîtresse
Un tigre / une tigresse
  • par la variation en genre d’un suffixe :

Un vendeur / une vendeuse
Un inspecteur / une inspectrice

 

On obtient le féminin de certains noms animés en ajoutant “femme”

Une femme médecin ; une femme ingénieur

 

Les noms de certains animaux sont suivis de “mâle” ou “femelle”

Une panthère mâle / un guépard femelle

 

Des noms de métier, de profession et de fonction qui étaient masculin à l’origine,

ont acquis le genre féminin

 

Cette féminisation du nom peut être marquée :

  • par le déterminant et éventuellement par l’adjectif (si le nom se termine par un “e” muet) :

Le ministre / la ministre
Le juge parisien / la juge parisienne
  • par un “e” final ajouté au nom :

Écrivain / écrivaine
Magistrat / magistrate
Soldat / soldate
  • par la forme du suffixe :

Sculpteur / sculptrice

 

Trois noms sont masculins au singulier et féminins au pluriel

 

Un délice → quelles délices !

Un orgue → les grandes orgues de la cathédrale Notre-Dame (les orgues d’un lieu précis)

Un amour → les amours anciennes (langue soutenue)

Seuls les noms comptables ou les noms employés ainsi peuvent recevoir le pluriel.

 

RÈGLE GÉNÉRALE

 

Le pluriel se forme en ajoutant un “s”

Des armoires

 


Le nom est souvent au singulier dans une phrase négative.

Il peut être au pluriel si on considère qu’il serait est pluriel dans la phrase positive correspondante :

Il y a des étoiles dans le ciel → Il n’y a pas d’étoiles dans le ciel

 

LES RÈGLES PARTICULIÈRES

 

Noms qui se terminent par -s → -s

un pois / des pois

Noms qui se terminent par -x → -x

le prix / les prix

Noms qui se terminent par -z → -z

un nez / des nez

Noms qui se terminent par -ou → -ous

un clou / des clous

sauf : bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux, poux, ripoux (familier)

Noms qui se terminent par -eu → -eux

un feu / des feux

sauf : bleus, pneus

Noms qui se terminent par -oeu → -oeux

un voeu / des voeux

Noms qui se terminent par -au → -aux

un tuyau / des tuyaux

sauf : landaus

Noms qui se terminent par -eau → -eaux

un seau / des seaux

Noms qui se terminent par -al → -aux

un bocal / des bocaux

sauf : bals, carnavals, chacals, festivals, récitals, régals

Noms qui se terminent par -ail → -ails

un chandail / des chandails

sauf : baux, coraux, émaux, soupiraux, travaux, vantaux, vitraux

 

Objet considéré globalement ou en détail (éléments qui le constituent)

 

Singulier ou au pluriel (au choix) :

Une tenaille / des tenailles
Une moustache / des moustaches
L’escalier / les escaliers

 

Pour certains mots, l’usage du singulier l’a emporté :

Des pantalons → un pantalon

 

Pluriel de trois noms particuliers

 

oeil (organe de la vue)

oeils-de-boeuf (lucarnes à fenêtre, rondes ou ovales)

 

cieux (espace au-dessus de nos têtes ; firmament ; paradis)

ciels de lit (ornementations en tissu disposées au-dessus des lits)

 

aïeux (les ancêtres)

aïeuls /aïeules (les grands-parents)

 

Le pluriel des noms empruntés à d’autres langues

 

Certains des noms étrangers conservent leur pluriel dans la langue soignée :

Un minimum / des minima 

Un scénario / des scenarii

Mais le pluriel français est recommandé par la réforme de 1990 :

Un minimum / des minimums

Un scénario / des scénarios

 

LE PLURIEL DES NOMS COMPOSÉS

 

Le pluriel des noms composés qui s'écrivent en un seul mot

 

Ils forment leur pluriel comme les autres noms :

un bonjour / des bonjours
un portemanteau / des portemanteaux

 

Attention au pluriel de ces mots qui comportent un déterminant ou un adjectif qui varie également en nombre :

Monsieur → messieurs

Madame → mesdames

Mademoiselle → mesdemoiselles

Bonhomme → bonshommes

Gentilhomme → gentilshommes

 

Le pluriel des noms composés qui s'écrivent en deux mots

 

Nom + nom (avec trait d’union)

Variable + variable quand ils désignent tous deux la même personne ou la même chose :

Des députés-maires (des députés qui sont aussi des maires)
Des portes-fenêtres (des portes qui sont aussi des fenêtres)

Variable + invariable quand ils ne désignent pas tous deux la même personne ou la même chose :

Des timbres-poste (des timbres pour la poste)
Des pauses-café (des pauses pendant lesquelles on prend le café)

 

Nom + adjectif

Variable + variable seulement quand l’adjectif s’applique à la chose désignée :

Des poules mouillées
Des coffres-forts
Des basses-cours
Des sages-femmes

Variable + invariable quand l’adjectif ne s’applique pas à la chose désignée :

Des petits-beurre (des gâteaux au beurre et non pas des gâteaux au beurre)

 

Adverbe + nom (avec trait d’union)

Invariable + variable (en général)

Des arrière-boutiques 
Des haut-parleurs
Des avant-scènes

La réforme de 1990 autorise à écrire :

Des après-midis (comme des après-dîners)

 

Verbe + nom

Invariable + variable ou invariable selon le sens :

Des tire-bouchons (on retire plusieurs bouchons)
Des chasse-neige (ils chassent la neige)

La réforme de 1990 autorise à écrire les noms composés du type :

un lave-vaisselle → des lave-vaisselles
un porte-avion → des porte-avions
un sèche-cheveu → des sèche-cheveux

comme des noms simples, au singulier et au pluriel.

 

Verbe + adverbe

Invariable + invariable :

Des passe-partout

 

Segment de phrase, phrase…

Le nom composé entier est invariable :

Des va-et-vient ; des ouï-dire ; des laissez-passer ; des on-dit ; des qu’en dira-t-on

 

Préposition + nom

Invariable + généralement variable :

Des à-coups
Des sans-culottes

 

Nom + préposition + nom (avec trait d’union)

Variable (quand il s’applique à la personne ou à la chose désignée) + invariable + invariable :

Des arcs-en-ciel (des arcs dans le ciel)
Des eaux-de-vie
Des tête-à-tête (des conversations sans témoin et non des têtes)
Des coq-à-l’âne (des conversations décousues)
Des pied-à-terre (des logements)

 

Nom + préposition + nom (sans trait d’union)

Variable + invariable :

Des pommes de terre (des pommes qui poussent dans la terre)
Des chemins de fer (des chemins construits avec du fer)
Des coups d’oeil

Variable + variable si le sens l’exige :

Des pattes de mouche / des pattes de mouches
Des toiles d’araignée / des toiles d’araignées

Quand le nom est attribut

David est berger.

 

Quand le nom est apposé

En 1898, Émile Zola, auteur de l’article “ J’accuse “, est condamné.

 

Quand le nom est épithète

Une visite éclair.

 

Quand le nom est placé après une préposition

Il aime se promener sans but. (sans but : complément circonstanciel de se promener)

 

Dans certaines locutions verbales

Avoir tort ; demander pardon ; prendre part, etc.

 

Dans les énumérations et coordinations

Le lait tombe : adieu veau, vache, cochon, couvée. (Jean de La Fontaine, La Laitière et le Pot au lait)

 

Dans les expressions figées

Il y a anguille sous roche.
Pierre qui roule n’amasse pas mousse. (proverbe)

 

Dans les inscriptions, pancartes, étiquettes, annonces, titres, invocations, salutations…

Maison à vendre
Ecole communale
Prélude en ut mineur de Jean-Sébastien Bach
Ô grand manitou !
Bonjour voisin !

 

Quand le nom se désigne lui-même

(autonyme : mot qui se désigne par lui-même : nom, verbe, adjectif)

Chien est de genre masculin. (chien renvoie au nom lui-même)

 

Quand le nom est employé en apostrophe

(mot ou groupe de mots par lequel le locuteur attire l’attention de son interlocuteur en le désignant)

Garçon, un café ! André, téléphone pour toi ! Vous, venez ici. Chers amis !

Le nom propre est porté par une personne ou une chose en particulier et il est utilisé pour désigner précisément cette personne ou cette chose (prénom, pays, région, ville, rivière, œuvre d’art…).

 

Il permet d’évoquer quelqu’un ou quelque chose sans le détour du groupe nominal :

Le Mont Blanc (le point culminant de la chaîne des Alpes)

 

Le nom propre s’écrit avec une majuscule :

Luc ; France ; la Dordogne ; Les Feuilles d’automne (recueil de poésies de Victor Hugo)

 

Dans certains cas, le nom propre peut être précédé d’un déterminant (nom propre modifié).

 

Le nom propre possède un genre. Dans certains cas, il possède aussi un nombre.

 

Le nom propre a une fonction dans la phrase.

Sujet

Bertille part à la pêche.

 

Attribut du sujet

La ville natale de mon père est Grenoble.

 

COD

Bertille a invité Ernestine.

 

Apposition

Mon amie, Violette, m’a écrit une lettre.

 

Complément d’un présentatif

Voilà Léo.

 

Complément essentiel de lieu

(quand le complément désigne une rue, une place, etc.) :

Ils sont allés place de l’Etoile puis ils se sont rendus place de la Concorde.

Les noms propres n’ont pas toujours de genre fixe et ne varient pas toujours en nombre.

 

LE GENRE DES NOMS DE PERSONNES

 

Le genre des noms de personnes correspond à leur sexe :

Zoé est partie.
Tom est arrivé.

 

LE GENRE DES NOMS DE LIEUX

 

Le genre des noms de lieux (ou toponymes) est arbitraire.

 

Noms de villes au féminin

 

Noms de châteaux, de grottes, d’églises, etc. → ils prennent le genre du nom commun correspondant :

Aujourd’hui Lascaux est sauvée. (la grotte)

 

Nom propres de lieux formés à partir d’un nom féminin → ils gardent le genre de ce nom :

La Bastide

 

Les nom de villes qui comportent un article féminin sont toujours féminins :

La Cadière d’Azur est perchée sur une colline qui fait face au village du Castellet.

 

Noms de villes au masculin

 

Noms de châteaux, de grottes, d’églises, etc. → ils prennent le genre du nom commun correspondant :

Versailles est ouvert à tous. (le château). 

 

Nom propres de lieux formés à partir d’un nom féminin → ils gardent le genre de ce nom :

Le Royaume-Uni

 

Quand on désigne un quartier ou une partie de la ville à l’aide des adjectifs “vieux, nouveau, grand” :

Le vieux Lille ; Le grand Lyon

 

Quand le nom est précédé de "tout" :

Tout Paris est parti défiler dans les rues.

 

Quand le nom propre désigne, non la ville, mais une équipe sportive ou une institution :

Bruxelles battu à domicile face à Cagliari.

NOMS PROPRES AU SINGULIER

 

Noms propres désignant des personnes portant le même nom

 

Les Dupont
Deux René dans une même famille

 

NOMS PROPRES AU PLURIEL

 

Noms propres de lieux désignant des réalités géographiques composées de plusieurs éléments

 

Les Etats-Unis ; les Seychelles

 

Noms de dynasties

 

Les Condés ; les Capets

 

NOMS PROPRES AU SINGULIER OU AU PLURIEL (au choix)

 

Noms propres employés avec un sens figuré et ne désignant pas la personne ou la chose qui le porte mais une personne ayant des caractéristiques communes avec cette personne (nom propre modifié)

Des Voltaire(s), des Zola(s) (des écrivains qui, comme Voltaire ou Zola, interviennent dans la société pour défendre certains idéaux)

*Le nom propre modifié est un nom propre devenu une sorte de nom commun rassemblant des personnes ou des choses sur la base de caractéristiques communes. Il peut être accompagné de déterminant et d’expansions.

Article ou préposition dans les surnoms

Pierre le Grand ; Jean sans Peur

 

La particule nobiliaire “de”

Alfred de Musset

 

Noms présents dans les noms propres de rues, d’avenues, de places, de ponts, etc.

L’avenue Ledru-Rollin ; la place Alésia ; le pont Alexandre III ; la mer Méditerranée

 


Les mois de l’année sont des noms communs :

Nous rendrons visite à nos familles en juillet.
Juillet est le mois des vacances.

 

Le nom propre employé normalement, n’a pas de déterminant :

Louis a pris le train pour se rendre à Paris.

 

NOM PROPRE MODIFIÉ

 

Le nom propre modifié est un nom propre devenu une sorte de nom commun

rassemblant des personnes et des choses sur la base de caractéristiques communes.

Il est accompagné de toutes sortes de déterminants ou d’expansions.

 

Personnes ou choses portant le même nom

Le nom propre regroupe des personnes ou des choses portant le même nom :

Il y a trois Inès dans la classe de ma fille.

 

Personne que l’on ne peut pas identifier précisément

On ne connaît que le nom de la personne et on ne peut pas l’identifier précisément :

Un Barnabé vit dans ce village

 

Nom propre qui  renvoie à une image ou un aspect de la personne ou de la chose désignée

Ce n’est plus le Paris de ma jeunesse.

 

Nom propre exemplaire (un + nom propre sans expansion)

Il suggère que la personne qui porte ce nom est particulièrement remarquable :

Un Gandhi saurait nous conseiller en ces temps difficiles. (un individu tel que Gandhi)

 

Antonomase du nom propre

Le nom propre devient un nom commun : il désigne quelqu’un ou quelque chose qui ressemble à la personne ou à la chose qui porte ce nom :

Mon voisin agriculteur s'est offert la Rolls des tracteurs.

 

Métonymique* du nom propre

Le nom propre désigne, par un raccourci, la chose produite par la personne ou la société qui porte ce nom :

(métonymie : figure par laquelle on exprime un concept au moyen d'un terme désignant un autre concept qui lui est uni par une relation nécessaire [cause et effet, inclusion, ressemblance, etc.].)

Un Rivesaltes (un vin produit à Rivesaltes)
Un camembert (un fromage fabriqué dans le village de Camembert)
Des Picassos (les tableaux peints par Picasso : dont Picasso est la “cause”)
Une Renault (une voiture produite par la société Renault : dont Renault est la “cause”)